Octave-Auguste, princeps de Rome de 27 av J.C jusqu'à sa mort en 19 ap, a transformé la ville de Rome en profondeur par de grands travaux.

Cette reconstruction fut aussi l'occasion pour l'empereur de mettre en scène son autorité et sa gloire. Les oeuvres d'art vantant les qualités d'Auguste sont légion : l'Ara Pacis, l'Auguste Prima Porta, l'Horologium ...  ara pacis   auguste prima porta vignette  horologium

Nous étudierons là dans le détail l'Auguste Prrima Porta et reviendrons un peu sur l'Ara Pacis. 

L'Auguste Prima Porta

auguste prima porta 

Cette oeuvre est une statue en marbre découverte à la fin du XIXe s dans la villa de Livie (l'épouse d'Auguste) située à Prima Porta, un quartier de Rome. Elle semble être la copie d'une statue en bronze datant de 20 av J-C. Cette statue en marbre daterait de 14 av J-C. Elle mesure 2,04 m. Elle est actuellement conservée au musée du Vatican de Rome.

Nous y voyons un Auguste en pied, représenté en imperator. A son pied droit se trouve un eros sur un dauphin. La cuirasse de l'imperator est très travaillée. Chaque élément de cette statue a une visée ostentatoire et de propagande.

La tenue vestimentaire d'Auguste est bien celle de l'imperator (chef militaire romain). Auguste est vêtu d'une tunique courte, d'une cuirasse ornée de bas-relief. Il porte, à son bras, le paludamentum, le manteau pourpre porté par les généraux romains. Il a la tête et les pieds nus. Ce qui prouve qu'il n'est pas représenté dans l'action du combat. Il est figuré sous les traits d'un homme d’une quarantaine d'années, bien conservé. Il adopte une posture en contrapposto, la jambe gauche fléchie vers l'arrière, la droite tendue et supportant le poids du corps, son bras droit, qui est une restitution moderne, est levé, il désigne de son doigt tendu quelque chose devant lui. Il donne l'impression d'haranguer ses troupes. C'est une posture classique d'imperator. A ses pieds, un Eros chevauchant un dauphin vient rappeler sa filiation à Venus par son père adoptif et grand-oncle César, dont la famille se disait descendante d'Enée, fils de Venus et fondateur indirect de Rome.                                                     

cuirase

Outre la posture d'imperator qui met en scène un Auguste omnipotent, les détails de la cuirasse contribuent à souligner la potestas d'Auguste.A u niveau de la poitrine, est représentés Caelus, ou Uranus, le Ciel. Il domine la scène et porte au-dessus de sa tête un voile, qui symbolise peut-être la voute céleste. Au centre, on peut voir deux personnages. Il s'agit de la remise des enseignes de Crassus (les aigles perdus pendant la bataille des Carrhes en 54 av. J.-C.) à Tibère, le beau-fils d'Auguste. Elles sont tenues par le Roi des Parthes, Phraatès IV, vêtu dà l'orientale. Tibère, à qui Auguste à délégué cet honneur, est casqué et cuirassé, il tient le bâton de commandement et tend le bras pour recevoir les enseignes. A ses pieds se tient la Louve Romaine.

A sa gauche, sur le flan de la statue, une femme assise, tenant un fourreau entre ses mains, pourrait symbolisée un peuple espagnol vaincu par Agrippa en 21 av. J.-C. A droite du Phraatès, de l'autre côté, une femme, un fourreau vide et une trompette gauloise à la main, symbolise la Gaules, ce qui est confirmé par le sanglier.

Les deux femmes représentées de part et d'autre de la scène centrale sont assises, affaissées. Elles sont la personnification de pays vaincus, ce qui est assez courant.

Ainsi, nous avons l'image d'un Auguste conquérant de "barbares" et au rôle inscrit dans l'histoire voire la mythologie.

Cette oeuvre est bien une oeuvre de propagande. En effet, Auguste y apparaît comme un chef diplomatique qui mène à bien sa politique orientale.  Elle s’inscrit dans l’histoire politico-stratégique d’Auguste à la frontière est de l’empire romain. Avant le règne d’Auguste, les expéditions de Marc Antoine contre les Parthes ont été un échec. La déroute du consul Marcus Licinius Crassus à Carres en 53 av. J.-C. porte un coup à l’honneur de Rome, avec la perte des enseignes. Après la fin de la guerre civile, marquée par la bataille d’Actium remporté par Octave en 31 av. J.-C., et l’occupation de l’Egypte, le futur Auguste peut se focaliser sur la situation en orient.

La gestion de la situation orientale se fait en plusieurs phases. Auguste préfère la voix diplomatique à l'action militaire. En 23 av. J.-C., Rome reçoit les ambassadeurs Parthes, et négocient avec eux la restitution des enseignes Romaines, en échange de la libération du fils du Roi Phraatès IV. Plutôt qu’une vengeance de l’affront subit par Crassus en 53 av. J.-C., Auguste privilégie une coexistence des deux empires, dont les domaines d’influences sont séparés par l’Euphrate. C’est la récupération des enseignes qui est représentée sur la cuirasse, le moment ou Tibère (peut être incarné par Romulus) les reçoit des mains du Roi Parthe. Plus qu’une représentation historique de l’évènement, cette scène serait plus à considérer comme une vision synthétique du travail diplomatique effectué par Auguste.

Mais ainsi représentée sur un Auguste imperator, cette victoire diplomatique est aussi prépondérante qu'une victorie sur le champ de bataille.

Enfin, cette représentation d'un victoire pacifique, s'inscrit également dans le retour à l'âge d'or appelé de ses voeux par Auguste. Avec un homme aussi charismatique qu'Auguste, nul besoin de combats et ainsi, un domination pacifique est possible, le tout sous le regard bienveillant des dieux représentés. 

Il semblerait que cette oeuvre ait pu être en couleurs. Voici une restitution par l'université d'Oxford. 

Auguste Prima Porta couleur Ashmolean Museum Oxford mai 2016 1

L'Ara Pacis

Monument en marbre dont le nom peut être traduit en français par "Autel de la Paix". Cette oeuvre visible aujourd'hui à ROme dans un écrin de verre était sur le champ de Mars. Elle célébrait le rôle fondateur d'Augsute dans la Pax Romana qui régna au Ie s sur l'ensemble de l'Empire (aux yeux des Romains, pas des peuples soumis !). Tout autour une longue frise met en scène Auguste en procession. Sur un des versans de l'autel, Auguste a rappelé sa généalogie puisqu'il est le neveu de César, donc de Romulus et Remus.

ara pacis  

300px RomaAraPacis ProcessioneSudParticolare

Comme pour l'Ara Pacis, une reconstitution en couleur est proposée, dans le musée à Rome cette fois. 

arapaciscouleur

Free website templates Joomlashine.com