Dans la première moitié du XIXe siècle émerge une nouvelle vision du poète, vision doublée d'une nouvelle fonction pour le poète. C'est la figure du poète romantique.

Cette nouvelle conception du rôle du poète est celle de celui qui doit pouvoir dire le monde qui change et un Moi qui se redécouvre et aperçoit ses propres profondeurs. 

Afin de parvenir à dire toutes ses idées nouvelles, reflets du monde moderne, la poésie se libère des règles respectées par les poètes des générations précédentes pour mieux refléter les engagements, les idéaux et les désespoirs des poètes.  Quel profil pour le poète romantique ? Quel coeur s'exprime dans la poésie romantique ? 

Portrait-robot du poète romantique

Bien sûr, il ne s'agit pas d'un portrait-robot du physique du poète romantique. Ce qui définit avant tout le poète romantique est l'expression de son Moi qui passe par l'utilisation abondante du JE. Et cet usage du JE  est revendiqué comme une ambition, un objectif littéraire. 

Le MOi, l'âme et les pensées du poète sont tout aussi bien thème, sujet du poème que destinaitaire. Il s'agit avant tout d'un poète conscient de son caractère individuel qui s'exprime à son être intérieur. "Je n'imitais plus personne, je m'exprimais moi-même pour moi-même" dit Lamartine au sujet de ses Méditations poétiques (1820). La poésie romantique  n'est pas pensée par les poètes comme un art mais comme l'expression d'un coeur. Ce coeur est à la fois le lieu et l'enjeu de la poésie et rejette l'esthétisme gratuit. "

Le coeur du poète romantique

Nouveau sujet de la poésie romantique, le Moi n'est jamais insatiable de ce discours portant sur lui-même. Le poète romantique est toujours l'écho d'impressions intimes, reflet des recoins les plus cachés de l"homme. La poésie romantique doit donc pouvoir dire les rêvces et les cauchemars du poète. Pour ce faire, elle doit se libérer des règles strictes de la poésie classique qui excluait les sujets les plus éloignés de la réalité. 

La péosie romantique s'autorise aussi parfois une expression militante voire révoltée (c'est le cas chez Musset) ou révolutionnaire. Le poète romantique est aussi homme du siècle qui s'engage : Hugo, Lamartine, Vigny occuperont des fonctions politiques importantes et la poésie sera le lieu de donner parole au peuple. Là est le coeur du poète romantique capable d'empathie pour les sans-voix et faisant du poète leur porte-parole. En se détachant de la poésie classique, le poète romantique atteint le stade du "vrai" poète appelé de ses voeux par Mme de Staël qui souhaitait que le "vrai" poète save "considérer l'univers entier comme un symbole des émotions de l'âme". Les poètes romantiques (puis les symboistes de la suite du siècle) partagent cette idée que la poésie peut dire l'ailleurs et l'au-delà, craint ou désiré. Le coeur romantique arrive alors à exprimer l'unité mystérieuse du Moi et du monde. Le poète romantique étant un être naturel au milieu de la nature. Ce qui explique l'omniprésence de la nature dans la poésie romantique. (voir ci-dessous un des tableaux romantique de Friedrich, mâitre de la poésie romantique allemande qui met clairement en avant cete idée d'unité entre le moi et le monde). 

220px Caspar David Friedrich Der Mönch am Meer Google Art Project

Le Moine au bord de la mer, Friedrich, 1810
 
Corcernant le rapport aux règles de la poésie classique voir l'article sur la préface de Cromwell. 
Free website templates Joomlashine.com