Le livre terminé tout juste ce matin et dévoré en une semaine est non seulement une pépite littéraire mais aussi un roman historique  qui doit devenir , à mes yeux, un incontournable pour les adolescents ! C'est d'ailleurs à eux, en priorité qu'il leur est destiné, je pense. Ce livre : Max de Sarah Cohen-Scali. 

max

Alors qui est Max ? Pour vous répondre voici les premiers mots du livres :

« Je ne sais pas encore comment je vais m'appeler. Dehors, ils hésitent entre Max et Heinrich. Max, comme Max Sollmann, le directeur administratif du foyer qui va bientôt m'accueillir. Ou Heinrich, en hommage à Heinrich Himmler qui, le premier, a eu l'idée de ma conception est celle des mes camarades à venir. […]

Nous sommes le 19 avril 1936. Bientôt minuit. J'aurais dû naître hier déjà, mais je n'ai pas voulu. La date ne me convenait pas. »

Vous l'aurez compris, la narration à la première personne est mené par un fœtus sur le point de naître. Il attend que minuit passe pour montrer le bout de son nez car le 20 avril est la date anniversaire de son Führer. Max, ce nourrisson qui nous parle est le premier bébé des « Lebensborn », des usines à bébés aryens pensées par Hitler et Himmler pour régénérer l'Europe entière, programme parallèle à celui de la « solution finale » visant à détruire ceux jugés impurs par les nazis.

Ce roman inspiré de faits réels et, à l'occasion retraçant le parcours de personnes ayant vécu ces horreurs, raconte donc par la bouche de cet enfant que l'on suit, un autre versant de l'abomination nazie. A travers le parcours de ce Max, baptisé finalement Konrad, nous vivons l'endoctrinement des plus jeunes, le fanatisme des adultes, les diverses « sélections » à différents moment et lieux où des dirigeants nazis décident qui, parmi les bébés, les enfants, les femmes, les hommes, a le droit de vivre normalement, de survivre pour des expériences médicales, de survivre pour travailler dans les camps ou ne mérite que la mort.

Chaque nouvelle étape vécue par Max est plus horrible que la précédente et pourtant impossible de lâcher ce livre. Max reste un enfant, qui raconte tout ceci avec ses mots d'enfant et est attachant. Il est lui aussi victime de la barbarie nazie, au même titre que les enfants juifs qu'il croise.

Sarah Cohen-Scali nous donne à lire une pépite d'une qualité rare à diffuser autour de nous ! Merci à l'ami qui me l'a prété ! 

Sarah Cohen Scali  Sarah Cohen-Scali

 

Free website templates Joomlashine.com